À la recherche d’une console « Next Gen », rejoignez-nous !

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

Test – Captain ToonHead vs the Punks from Outer Space

Merci au studio Teravision Games de m’avoir donné l’opportunité de tester le jeu sur Meta/Oculus Quest 2.

Captain Toonhead, disponible sur PC VR et sur Meta Quest, a le mérite d’être le premier tower defense en réalité virtuelle. Ce qui est toujours compliqué lorsque l’on est l’initiateur d’une nouvelle recette, c’est qu’on ne sait jamais ce qui fonctionne et ce qui marche moins bien.

Ne pas avoir de cœur en face des trous.

Un tower defense différent

Pour les amateurs de tower defense à l’ancienne, ceux qui fantasment encore sur les Spirale TD et les Mafarazzo, sachez que ce jeu ne procure pas du tout les mêmes sensations.

En effet, dans Captain Toonhead, vous n’êtes pas une entité sans forme qui survole la carte depuis le ciel. Ici vous contrôlez un personnage à la première personne, et cela change tout. Ce choix d’immerger le joueur permet à Teravision Games de proposer un scénario dans un genre qui n’a pas l’habitude d’en avoir un. Celui-ci raconte une histoire débilement drôle avec des personnages hauts en couleur, un petit peu la Trovers saves the universe mais en moins agaçant.

Oui, chef, j’y retourne!

Malheureusement, cette vue à la première personne gâche une bonne partie du plaisir qu’on ressent dans ce genre de jeu. En effet, les phases de construction perdent leur charme et deviennent vite fouillis, faute à une visibilité impeccable. Les développeurs ont dû se rendre compte du problème, puisqu’il nous offre la possibilité de voler par-dessus une de nos tours, cependant même cela ne suffit pas d’avoir une bonne vision d’ensemble.

Que se passe-t-il ?!?

De la construction, mais pas que

Dans Captain Toonhead, on ne fait pas que de construire des tours pour défendre nos amis les cubes d’énergie, on peut également utiliser des pistolets ainsi que d’autres accessoires et pouvoirs pour éliminer et ralentir les vagues d’ennemis. Bien que cela rende d’un certain point de vue les parties plus dynamique, cela ajoute encore plus un côté chaotique, qui pour moi, trahit l’essence même du tower defense. Si ces éléments de gameplay avaient été intéressants, pourquoi pas, un peu d’originalité dans un genre aussi typé que le TD n’aurait certainement pas fait de mal. Mais mitrailler les ennemis en appuyant frénétiquement sur les gâchettes de nos manettes jusqu’à qu’on ne sente plus nos doigts, c’est loin d’être fun.

Des faiblesses techniques

Un autre point qui n’aide pas à rendre ces phases de dégommage de monstres aux guns amusants est que les ennemis sont laggy. Il n’y a rien de plus embêtant dans un jeu de tir que de subir de considérables ralentissements. A noter que ce problème est peut-être présent que sur la version Meta Quest 2 et non sur PC VR. Autre problème technique, le crash. Durant les 6h de tests, j’en ai eu droit à pas moins de trois. Espérons qu’une prochaine mise à jour sera déployée pour corriger ces problèmes techniques, afin de rendre l’expérience bien plus agréable.

Pan, pan, t’es mort.

Un contenu consistant

Proposant différents objets et pouvoir déblocables au fur et à mesure de l’aventure, ainsi qu’un arbre des talents permettant de nos spécialisés dans certains domaines, le contenu du jeu est généreux. Il est même possible, entre chaque mission, de se balader dans notre vaisseau et de remarquer les nombreux détails qui changeront au fil du jeu.

Avec deux L et deux T ! Obligé, j’ajoute un point à la note global.

Note générale : 5.5/10

Les + :
– Un univers rigolo
– Un genre nouveau en réalité virtuelle
– L’arbre des talents

Les – :
– Des problèmes de visibilités
– Le shoot, pas fun
– De nombreux ralentissements et même parfois des crashs

Par  « VR enthousiaste » 

Publié le 25.11.2021 à 16:06.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *