L’E3 c’est du 12 au 15 juin et nous allons couvrir en live toutes les conférences

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

Test – Demeo, quand HeroQuest fini par prendre vie

La flèche siffla à travers la pièce. Touché, l’affreux gobelin verdâtre tomba, net. Ne laissant aucun moment de répit à ses acolytes, c’est au tour du magicien. Invocation d’une boule de feu, le dé est lancé. Réussite. Dommages de zone, les horribles monstres à portée furent réduits en poussière.  La voie est libre, l’assassin put avancer jusqu’au coffre brillant de mille feux.

Bienvenue dans Demeo, le jeu de plateau Donjon Crawler en réalité virtuelle !

Test - Demeo, quand HeroQuest fini par prendre vie

Jouable en crossplay et disponible sur Steam et Oculus Store, le titre du studio Resolution Games vous permet de vivre une expérience ludique digne de HeroQuest mais en VR. Jouable en solo ou en co-op jusqu’à 4 joueurs, Demeo vous permet de choisir un personnage parmi 4 archétypes classiques, à savoir magicien, gardien, archer et assassin. Avant de vous lancer dans le vif du sujet, un grand merci aux développeurs pour le jeu.

Un système simple et efficace

Le système de jeu est assez proche d’un tactical tour par tour à la Fire Emblem. Vous devez anticiper les mouvements et les attaques des ennemis, tout en optimisant vos points d’action. Ceux-ci sont limités à 2 par tour et vous permettent de vous déplacer, d’ouvrir des portes, de ramasser des pièces et d’attaquer.

Avec des cartes

En plus de cela, chaque personnage a un deck de cartes propre à sa classe. Par exemple, le magicien bénéficiera d’une carte lui permettant de générer une boule de feu, tandis que l’assassin pourra se fondre dans l’ombre.

Durant votre tour, vous pouvez les utiliser en échange de son coût en point d’action. Certaines de ses cartes se rechargent et peuvent donc être rejouées lors des tours suivants, d’autres par contre sont perdues à tout jamais.

Test - Demeo, quand HeroQuest fini par prendre vie

Pour ne pas vous retrouver sans carte, le jeu vous permet d’en gagner d’autres. La première consiste à tuer des monstres. En effet, chaque ennemi occis permet d’augmenter une jauge d’XP commune. Lorsque celle-ci atteint son sommet, chaque joueur gagne une carte propre à sa classe. Il est également possible d’ouvrir des coffres, ceux-ci recèlent différents objets, également sous forme de carte. Finalement, entre chaque niveau, vous pourrez dépenser l’or ramassé au cours de la partie, afin d’acquérir de précieuses cartes.

Progression et contenu

Actuellement, le jeu ne propose qu’une seule campagne, divisée en 3 niveaux. Pour en venir à bout, il vous faudra bien deux bonnes heures. A noter qu’au cours de la partie, vous ne pourrez pas sauvegarder. Si vous jouez avec un casque autonome, il est plus que conseillé de garder le chargeur à portée de main.

Dans Demeo, chaque partie vous permettra de gagner de l’XP qui débloquera différents cosmétiques (avatar, dé, socle). Très étrange, vous gagnerez le même nombre de points d’expérience si vous réussissez la campagne ou non.

Test - Demeo, quand HeroQuest fini par prendre vie

Le niveau de difficulté assez élevé et la génération aléatoire des salles des niveaux offrent une certaine rejouabilité. Cependant, le contenu actuel ne rassasiera pas les habitués du genre. Heureusement, Resolution Games a prévu d’ajouter du contenu gratuitement. Le studio a d’ores et déjà annoncé l’arrivée de la seconde campagne, intitulée “Realm of the Rat King”, pour cet été.

Digne d’un vrai jeu de plateau

Test - Demeo, quand HeroQuest fini par prendre vie

Graphiquement très propre et facile à prendre en main, la réalisation est tout à fait soignée. Le système de jeu étant simple, sans être simpliste, il plaira sans doute au plus grand nombre. Demeo est un excellent jeu de plateau en réalité virtuelle. Les sensations qu’il procure sont dignes d’une soirée poussage de pions entre amis. Un grand Bravo à Resolution Games !

[Note générale : 3.8/5]

Les + :
– Soigné
– Des mécaniques de jeu de plateau parfaitement adaptées à la VR
– Très bonne expérience co-op

– Un goût de reviens-y prononcé

Les – :
– Pas de sauvegarde au cours d’une campagne
– Système de progression douteux
– Contenu un peu faiblard (pour l’instant)

Par  « VR Enthusiast » 

Publié le 16.05.2021 à 12:58.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *