Notre nouveau podcast est disponible

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

Cinéma Suisse : Interview avec une projectionniste

Pour ce nouveau dossier Premium, nous nous intéressons au monde de la gestion d'un cinéma. Comment cela fonctionne-t-il ? Que se passe-t-il dans les coulisses ?

Nous accueillons Béatrice aujourd'hui, une employée d'un cinéma situé dans le canton de Vaud. Nous nous sommes amusés au jeu des questions/réponses avec elle et voici ce que nous avons appris.

Cinéma Suisse : Interview avec une projectionniste

Quelles qualifications sont nécessaires pour travailler dans un cinéma ?

Être passionné du 7ème art bien sûr ! Mais aussi, de la curiosité, de la rigueur (pour tout ce qui touche aux aspects techniques du métier), de l'ouverture d'esprit et l'amour du partage (lors de discussions sur les films avec clients ou autres). En somme : de l'enthousiasme !

À qui s'adresse le métier de gestion du cinéma ?

À des gens passionnés, qui veulent partager leur amour pour ce domaine et le faire découvrir à d'autres.

Comment se déroule ''une journée'' de travail en général ?

Lorsque j'arrive au travail, je regarde d'abord le courrier pour voir si nous avons reçu des affiches ou des (DCP). Ensuite, en tant que projectionniste, je m'occupe de mettre en route le dispositif de projection (allumer l'ordinateur et la colonne son, programmer le film, etc.). Je me charge aussi de l'affichage des films. J'imprime donc les banderoles indiquant les dates des prochains films à venir et change les affiches dans le hall, selon le programme. Enfin, je vérifie aussi que la salle soit propre avant la séance et aide mon/ma collègue à la caisse (vente des billets, boissons, etc.).
Au lancement du film, je m'assure que les conditions de projection soient bonnes (volume du film, rendu de l'image etc.) et fais quelques ajustements si besoin. Durant la séance, je suis autorisée à regarder le film. Si je décide de ne pas le visionner, je peux vaquer librement à mes occupations tout en restant sur place. A la fin de la séance, je me dois de veiller à la propreté de la salle et j'aide mon/ma collègue à nettoyer si besoin (vider les poubelles, passer l'aspirateur, etc.) Une fois que tout est en ordre, j'éteins le dispositif de projection, je ferme la salle et ma journée de travail se termine.

Connectez-vous pour voir le contenu.

Par  « Votre manque de foi me consterne » 

Publié le 30.07.2023 à 15:39.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *