L’équipe Twitch “LaCrypte” vous invite à son 4ième marathon caritatif depuis le QWERTZ

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

Test – Cris Tales, une belle occasion manquée.

Cris Tales, le nouveau bébé du studio colombien Dreams Uncorporated, propose un RPG à la japonaise doté d’une direction artistique marquée.

Un scénario trop classique

Dans le jeu, vous incarnez Crissbell, une orpheline qui va rapidement découvrir qu’elle a des pouvoirs en lien avec le temps (passé, présent, futur). Notre élue devra alors « sauver le monde » en le parcourant. Le fil rouge de l’histoire vous mènera dans plusieurs villes différentes. Dans chacune d’entre elles, vous allez, classiquement, pouvoir aider certains habitants, de quoi en découleront des quêtes annexes (souvent “FedEx”).

Vous l’aurez compris, le scénario n’est pas le point fort du jeu. Conventionnel au possible, ne faisant jamais preuve d’audace, celui-ci est plus qu’oubliable.

Test - Cris Tales, une belle occasion manquée.
Oh, un coffre !

Très joli

Contrairement à son histoire, le jeu bénéficie d’une direction artistique magnifique, qui sera sans aucun doute le gros point fort du titre. Particulièrement bien maitrisée au niveau les décors, celle-ci les rend tous plus sublimes les uns que les autres.

Cependant, dans de rares cas, celle-ci n’est pas au bénéfice du gameplay. Je pense particulièrement aux passages sur la carte, qui offrent une visibilité douteuse.

Test - Cris Tales, une belle occasion manquée.
Le triangle du temps : à gauche le passé, au milieu le présent, à droite le futur

Tour par tour

Le système de combat fonctionne en tour par tour. S’inspirant de grandes sagas comme Dragon Quest, Final Fantasy, ou encore Persona, celui-ci est un grand melting-pot de plein de choses. Forces et faiblesses, combos, parades et coups critiques en appuyant au bon moment (coucou les premiers Paper Mario <3). Ce système fonctionne plutôt bien, si ce n’est que les combats en eux-mêmes ont tendance à durer un peu trop longtemps.

En plus de cela, l’héroïne peut changer le cours du temps sur les zones gauche ou droite. Ce qui aura un impact direct sur les ennemis.  Cette idée géniale, aussi utilisée lors des phases de découverte/énigme, est malheureusement souvent sous-exploitée.

Puisqu’il a fallu créer des ennemis sous trois formes différentes (passé, présent, futur) cela a dû demander un sacré travail. Pour remédier à cette chronophagie, les designs des monstres sont souvent de simples “reskins” (changement de couleurs, ajout d’un accessoire, etc,…).

Test - Cris Tales, une belle occasion manquée.
Vous connaissez Persona ?

Petite parenthèse pour ce qui est du son. L’habillage sonore fait très bien le travail. Toutefois, on pourra noter un changement de volume assez agaçant entre les phases du jeu et les cinématiques.

Des défauts pénibles

Cris Tales est un JRPG très classique, qui plaira aux amateurs du genre pas trop regardant. En effet, celui-ci multiplie les non-finitions qui peuvent vite rendre l’aventure désagréable.

Les chargements sont légion. Bien que courts sur PS5 (souvent quelques secondes), ceux-ci coupent le rythme du jeu, qui pourtant se veut fluide dans sa narration. De plus, les combats aléatoires sont incessants. Les ennemis n’étant pas visibles lorsque vous vous promenez, seul l’écran blanc de chargement vous indiquera que ceux-ci vous attaquent. Quid des transitions pour masquer les chargements ? Il m’est arrivé plusieurs fois de ne pas aller débusquer un coffre en sachant que pour y aller il faudrait se farcir un combat supplémentaire, ce qui veut dire deux chargements de plus !

En ce qui concernant l’UI, les menus principaux manquent cruellement de raccourcis. Et pourtant la moitié des boutons de la manette Playstation 5 ne sont pas utilisés. Néanmoins, en combat, les inspirations de Persona rendent le tout plutôt agréable.

Pour ce qui est de la difficulté, le jeu aurait, de ce côté-là, aussi mérité un meilleur équilibrage. Assez difficile durant la première heure, il devient rapidement beaucoup trop facile.

Test - Cris Tales, une belle occasion manquée.
Paulina pense, elle aussi, qu’elle aurait mérité mieux :'(

Le cœur brisé

Cris Tales aurait pu se faire une place parmi les grands du JRPG. Malheureusement, le manque de finition rend l’expérience parfois pénible. Une occasion loupée pour Dreams Uncorporated. Vraiment dommage ! J’espère de tout cœur que ces différents points crispations seront résolus par des futurs patchs.

[Note générale : 5/10]

Les + :
– Direction artistique magnifique
– Gestion du temps bien pensée

Bande-son de qualité

Les – :
– Beaucoup trop de chargements
– Combats trop fréquents et trop longs
– Ennemis invisibles

Par  « VR Enthusiast » 

Publié le 27.07.2021 à 18:01.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *