Nous vous invitons à notre soirée, à Lausanne

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

[Test] Fossil Q Explorist HR

Au mois d’août 2018, Fossil annonçait sa nouvelle Q Explorist HR (4ème génération). Si, à première vue, celle-ci ressemble à une vraie montre à laquelle on aurait ajouté des fonctions intelligentes, ne vous y trompez pas, il s’agit bien d’une smartwatch avec un cadran digital.

Fossil Q Explorist HR présentation

Présente depuis début 2016 sur ce marché, la marque Fossil a su s’y placer efficacement et suivre sa constante évolution. Avec la Q Explorist HR , Fossil semble confirmer qu’elle a bien sa place parmi les grands, en tout cas sur le papier. Mais qu’en est-il en vrai ?

Nous avons eu la chance chez JVMag d’en recevoir un modèle de test et j’ai donc eu la plaisir de la porter à mon poignet pendant plusieurs jours afin de vous livrer mes impressions dans le cadre d’un test complet. Nous en profitons pour remercier Fossil de nous avoir permis de réaliser ce test.

Fossil Q Explorist HR in snow
Tested in the snow of Valley de Joux.

Me voici donc avec une montre tournant sous Wear OS 2.2, qui, dans les grandes lignes, ressemble à sa petite sœur de la 3ème génération. Mais cette fois, elle embarque aussi une puce NFC, une puce GPS et un suivi du rythme cardiaque (comme l’indique la mention HR dans le nom du modèle).

Fossil Q Explorist HR package content
Contenu du paquet

Le contenu du paquet est quant à lui plutôt simple : deux notices succinctes, un feuillet de garantie et un câble de charge. On regrettera l’absence de transformateur USB et la longueur du câble de charge (90 cm), qui sera un peu courte selon le placement de votre prise.

Esthétique

Fossil Q Explorist HR VS Tissot MotoGP
Tissot MotoGP / Fossil Q Explorist HR

Je suis surpris en bien par le look extérieur de la montre, qui lui fait presque ressembler à une montre contemporaine ordinaire, contrairement aux Apple Watch par exemple qui arborent un design carré (aux bords ronds), dans le style des années 50.

Son boîtier en acier inoxydable est agrémenté de trois poussoirs qui lui donnent un look plutôt sportif. Ma première crainte se portera donc sur le bracelet cuir, puisque ceux-ci ne vieillissent généralement pas favorablement, surtout pour une montre que l’on porte quotidiennement. Mais, bonne surprise : Fossil nous propose ici un verso en silicone. C’est un choix judicieux, qui permet de protéger le cuir et lui fait conserver son apparence plus longtemps.

Fossil Q Explorist HR leather strap

Par ailleurs, plusieurs autres bracelets sont disponibles au catalogue, notamment en acier ou entièrement en silicone. A vous de choisir lequel vous conviendra le mieux, ou d’adapter la montre aux événements de la journée en changeant de bracelet. Cela se fait très facilement et rapidement, la fixation étant standard. Ainsi, si cela ne vous suffit pas, l’entre-corne de 22 mm vous permettra d’y glisser n’importe quel autre bracelet standard.

Fossil Q Explorist HR fast unlock strap

Utilisation

Pour ne pas détailler ici toutes les caractéristiques techniques de façon chiante académique, d’autant que vous trouverez celles-ci sur le site officiel, j’ai préféré plutôt réaliser un test « au porté » et de me laisser surprendre à l’utilisation par les principaux atouts/défauts et les mettre en évidence.

En suivant le manuel, j’ai donc commencé par recharger la montre, ce qui l’a automatiquement fait démarrer. Elle m’a alors proposé de l’appairer à mon téléphone. Le tout se fait de manière naturelle et la montre va rechercher dans votre compte google toutes les information nécessaires pour son fonctionnement (code wifi, etc…), ce qui permet de gagner du temps.

La batterie étant déjà à 75%, je n’attends pas et la met directement au poignet. Grossière erreur, la montre décide de lancer une mise à jour qui fera fondre la batterie comme neige au soleil !

Les premières notifications WhatsApp arrivent et étonnamment, malgré un petit écran, il est tout à fait possible d’y écrire une réponse. En outre, un système de reconnaissance vocale vous permet même d’y dicter vos réponses. Le TOP !

Fossil Q Explorist HR heartbeat frequency

Sans que je ne m’en sois aperçu, la montre a déjà commencé à tracer mon rythme cardiaque et me propose des exercices de respiration et des objectifs « fitness ». Qu’à cela ne tienne, j’ai déjà ma séance de boxe sur la Nintendo Switch à accomplir, je mets donc les capteurs à rude épreuve et observe les résultats accomplis sur le petit écran.

Fréquence cardiaque, kcal dépensés et nombre de pas ont été comptabilisés et ajoutés au total du jour. Direction la douche, ou j’y garde ma montre pour y tester l’étanchéité, et c’est mission accomplie pour la Fossil Q Explorist. Par contre, l’état du bracelet me laisse pensif sur la future résistance du cuir, voyez par vous-même :

Fossil Q Explorist HR wet strap

Il est l’heure de filer au lit. Malgré un mode « ne pas déranger », à chaque retournement, l’écran s’illumine et m’éblouit. Une fonction forçant l’extinction de l’écran est disponible, mais une légère pression sur l’un des trois boutons, lors d’un mouvement involontaire, suffit à le rallumer. Bref, la montre n’étant pas agrémentée d’une analyse du sommeil, elle n’est donc pas destinée à être portée la nuit, à moins de vouloir être réveillé lors de chaque mouvement.

Fossil Q Explorist HR charging
La montre en charge

Au petit matin, plus beaucoup de batterie n’est disponible, j’attend donc l’arrêt forcé pour tester une charge complète. Branchée sur mon adaptateur délivrant 2 ampères, la batterie remonte à 80% en 50 min et atteint les 100% en à peine plus d’une heure. Tout cela malgré qu’elle ait redémarré d’elle même et donc consommé de l’énergie durant la recharge. Cela apparaît donc plutôt raisonnable au niveau du temps de recharge, mais j’aurais préféré une batterie un peu plus endurante, car là elle peine à tenir une journée complète sans charge intermédiaire. Il est temps pour moi de faire le bilan de cette smartwatch.

Points négatifs :

  • Faible autonomie (batterie de 360 mAh)
  • Traitement du boîtier fragile, rayée en 2 jours.
  • Pas de fonction d’analyse du sommeil
  • Un peu de latence par moments (le Snapdragon 2100 montre gentiment ses limites)

Points positifs :

  • Magnifique design, elle a tout d’une « vraie » montre
  • Nombreux capteurs et résultats précis
  • Écran lumineux face au soleil, bien lisible (merci le full AMOLED)
  • Statistiques sportives facilement accessibles en un coup d’oeil

Conclusion

Une montre au design vraiment magnifique, confortable à porter et entièrement personnalisable. Elle possède des fonctions comme le contrôle du rythme cardiaque, le NFC ou encore un GPS totalement autonome qui la rendent très pratique.

Malheureusement, les statistiques sportives ne semblent consultables que sur la montre. En effet, Wear OS a l’avantage d’être simple et léger, mais également pauvre puisqu’il ne permet pas toutes les fonctions d’analyses proposées sur d’autre smartwatch comme chez Samsung ou Apple.

Disponible pour un prix d’environ 250 CHF, la Fossil Q Explorist HR se positionne cependant à un tarif inférieur aux modèles de ces deux principaux concurrents.

Enfin, nous avons appris hier qu’Alphabet (la société mère de google) avait acheté à Fossil Group une partie importante de ses brevets, portant sur les smartwatches. Cela démontre le savoir-faire de la marque autour de Wear OS, dont même les plus grands aimeraient profiter.

Voici ma note pour la Fossil Q Explorist HR :
Qualité prix : 4/5 
Design : 5/5 

Finitions : 5/5
Fonctionnalités : 4/5

Robustesse : 3/5
Général : 4.2/5

Par  « Born too late to explore the world. Born too early to discover the universe. Born at the right moment to master videogames » 

Publié le 21.01.2019 à 18:00.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *