Notre nouveau podcast est disponible

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

TEST – Steam Deck, une année plus tard

Disponible depuis bientôt deux ans, le Steam Deck a ouvert la voie à un tout nouveau marché. Un segment qui a une véritable raison d’exister et qui va se bonifier avec le temps. Mais attention, c’est un secteur qui peut avoir des dérives, les constructeurs doivent garder à l’esprit que ces machines se doivent d’être facile à utiliser. Après une petite année en compagnie de l’appareil signé Valve, il est temps pour moi de vous faire un compte rendu de mon expérience.

Ergonomie parfaite

Emportez votre jeu partout avec vous ! Un slogan qui devient ici une réalité et qui va même plus loin. Le Steam Deck offre une plateforme agréable qui propose de parcourir son catalogue Steam de manière native. C’est d’ailleurs là sa plus grande force. Même si le marché du Cloud est en pleine expansion, malgré plusieurs essais et ce en pleine ville de Lausanne, je n’ai jamais été convaincu de l’expérience, du moins pour le moment. L’offre d’une console / PC est donc bien plus adaptée à mes « besoins ». Après plusieurs mois, le Steam Deck se prête parfaitement à cette performance.

TEST - Steam Deck, une année plus tard

Je peux le dire sans hésitation, il va même plus loin. En effet, l’appareil offre une ergonomie impressionnante. Si cela peut paraitre minime, à la longue le changement est bien plus important. Pour avoir côtoyé une machine concurrente, l’ASUS ROG Ally, je peux vous dire que la différence est flagrante. La prise en main et le confort sont des points qu’il ne faut pas sous estimer. Attention tout de même, mon conseil s’applique uniquement si vous comptez utiliser ces appareils de manière « portable ». Si votre but est d’en profiter dans un salon connecté sur votre téléviseur, dans ce cas, prenez simplement l’offre la plus puissante.

Le Steam Deck est donc un compagnon de tous les jours que j’ai encore plaisir de découvrir encore aujourd’hui. Il est imposant, c’est vrai, mais il n’est pas encombrant. Parfaitement équilibré, on sent clairement que Valve a réfléchi et pensé son produit pour le long terme. Dernier point et non des moindres, le produit ne semble pas avoir vieilli et ne semble pas « usé » malgré mon utilisation quasi quotidienne.

Manque parfois de pêche

Au début de mon périple avec le Steam Deck, j’ai pris le temps de tout tester. De l’émulation à l’installation d’autres launchers en passant par des essais sur des jeux poussés au maximum. Passé l’étape « l’excitation des premiers jours », l’heure de la maturité a sonné. À travers le temps, j’ai trouvé mon rythme de croisière, celui-ci adapté à mes envies, mais aussi aux capacités de la machine.

Le Steam Deck est donc devenu, pour moi, un outil parfait pour le marché des jeux indépendants ainsi que pour redécouvrir certains titres sortis dans les 10 dernières années. Il offre un plaisir certain de retourner sur des aventures qui ont bercé mes jeunes années tout en étant décontracté dans le lit. En ce qui concerne les productions récentes et très gourmandes, j’utilise le Steam Deck plus comme un appoint. Par exemple, si je commence une mission sur Starfield et que je ne peux la terminer, je prendrai du plaisir à arriver au bout de ma quête durant la journée du lendemain sur Steam Deck. Mais attention, ce ne sera jamais aussi agréable de jouer en portable que sur un PC ou une console à ce genre de gros titres.

Bien que le produit soit exceptionnel, il manque donc parfois de performance. Il ne lui manque pas grand chose, mais cela se ressent. Un constat qui se calque aussi sur l’autonomie. Avec un jeu léger, vous allez tenir plusieurs heures, là où un gros jeu bien gourmand va faire plier la batterie en une seule petite heure.

Bureautique, émulation,…

Le Steam Deck est une petite mine d’or si vous avez envie de passer votre temps sur la configuration et les possibilités. L’appareil tourne sous Linux et vous pouvez à tout moment basculer en mode « desktop ». Si vous couplez cette possibilité à une docking et un écran, vous êtes ici face à un vrai PC de bureau. À partir de là, comme vous pouvez l’imaginer, tout devient possible.

TEST - Steam Deck, une année plus tard

Malgré toutes ces possibilités et mon amour pour l’aventure, au fil du temps, je suis revenu sur son usage premier. Steam OS fonctionne si bien, tout est véritablement fonctionnel et répond à merveille. Valve ont compris comment fonctionne une console et pourquoi les gens aiment tant les utiliser. C’est simple, et ça fonctionne, et c’est justement le charme du Steam Deck. Efficace tout le temps, avec un catalogue quasi infini.

Good Guy Valve

Valve nage à contrecourant des autres entreprises et c’est un fait. Le petit « géant » propose avec son Steam Deck un produit qui se noie parfaitement bien avec tout son écosystème. Tout en proposant un produit totalement ouvert à celles et ceux qui souhaitent en faire bien plus qu’une simple console / PC. Après bientôt deux ans d’existence, il n’est pas question d’une nouvelle monture, mais plutôt de renforcer les acquis en proposant un support toujours plus efficace.

TEST - Steam Deck, une année plus tard

À partir de cette mentalité, je vous laisse imaginer comment le Steam Deck a été conçu et pourquoi il perdure si bien dans le temps. Ici le viseur n’a pas été mis sur le profit, mais sur la fidélisation des joueuses et joueurs. Une mentalité qui change même le matériel. Bravo Valve.

Après une année en compagnie du Steam Deck, je ne suis pas prêt de m’en séparer. Un outil puissant qui vient à chaque moment combler les temps libres par de l’amusement.

Par 

Publié le 18.10.2023 à 12:56.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *