Venez participer à notre calendrier de l’avent 2022

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

Test – Beacon Pines, un émerveillement obscure

Mère disparue, une organisation douteuse, des évènements inexplicables, le petit village de Beacon Pines cache un secret inquiétant… Sorti le 22 septembre dernier, les développeurs de Hiding Spot nous propose un jeu narratif, riche en émotions, poussant les joueurs à élucider le mystère énigmatique de Beacon Pines. Bien que ce titre vidéoludique contienne un style graphique adorable, son ambiance est bien plus sinistre que dans ses apparences. En effet, le jeu offre une histoire complexe, mélangeant à la fois humour et surnaturel.

Test - Beacon Pines, menu du jeu

Un conte d’enfant interactif

Le jeu débute en 3D illustrant un livre massif et dont la narratrice nous communique via texte et voix-off. Elle nous explique le besoin de notre aide afin de trouver une fin adéquate à sa narration. Sans nous en tant que joueur et lecteur, « il n’y a pas d’histoire ».

Test - Beacon Pines, le début du jeu

Ainsi, en nous plongeant dans le livre, un monde en 2D apparaît et se présente comme une illustration d’un conte pour enfant. Nous rencontrons rapidement plusieurs personnages dont Luka Vanhorn, un faon dont son père est décédé dans des étranges circonstances et sa mère portée disparue. N’ayant plus de parent, c’est sa grand-mère qui s’en occupe. Rolo, un chaton roux farceur et parfois peureux, est le meilleur ami du jeune cervidé. Ensemble, les deux animaux forment une grande amitié débordante d’affection et d’amusement.

Durant une de leur escapade, les deux jeunes garçons décident d’explorer l’usine aux abords du village. L’environnement s’obscurcit, démontrant un bâtiment intimidant et délabré. Bien que l’état de la manufacture suggère une inoccupation, les lumières vertes, le gaz hasardeux, et le sac poubelle luminescent sont quelques indices qui évoquent le contraire. Nous comprenons rapidement que quelque chose d’étrange est en train de se dérouler à Beacon Pines. Par conséquent, au fur et à mesure que nous progressons l’histoire, plusieurs rebondissements inattendus et surprenants se produisent, renforçant une envie de résoudre le mystère du village. Beacon Pines est un jeu narratif dont le gameplay même nous pousse à examiner les moindres recoins.

Des actions et des mots

Comme la narratrice nous l’annonce, en tant qu’utilisateurs, nous sommes indispensables pour trouver l’aboutissement approprié du récit. Cependant, pour effectuer cela, il nous faut des amulettes ou des mots. En effet, en progressant dans le jeu, nous récoltons des termes variés à travers des interactions avec le décor ou des discussions avec les autres personnages. C’est comme si Luka apprend des nouvelles paroles ou idées essentielles grâce à ses propres expériences dans l’histoire. Le jeu nous encourage constamment à explorer Beacon Pines dans l’espérance de révéler une amulette inédite.

Ces mots sont nécessaires afin d’aider la narratrice à trouver une histoire qui lui convient. À plusieurs moments du jeu, nous devons remplir des phrases à trou dans le livre. Ceci représente un tournant décisif, influençant la suite de la narration. Ainsi, dépendamment du terme sélectionné, nous allons recevoir un embranchement spécifique et différent des autres. De plus, nous avons parfois la possibilité de choisir l’amulette préférée parmi plusieurs pour compléter les propos littéraires. Néanmoins, dans d’autres situations, un seul terme est proposé. Par conséquent, lorsque nous atteignons une mauvaise « fin, » nous devons rebondir en arrière à ces différents tournants décisifs afin d’utiliser un autre mot. C’est grâce à nos multiples échecs que nous pouvons agrandir notre vocabulaire en explorant une nouvelle version de l’histoire. Ceci nous permet également de ficeler petit à petit les informations importantes de l’énigme du village, chaque ramification nous offrant un récit original.

L’enchantement visuel et musical

L’immersion narrative de Beacon Pines est renforcée notamment grâce à son style graphique et sa musique envoûtante. Les diverses représentations sont soutenues par la présence de dialogues entre les personnages-clés du jeu. Nous avons alors une meilleure visualisation des expressions faciales de certains habitants du village. Cela nous permet également de nous attacher rapidement à Luka et à ses amis, et de nous méfier de quelques individus anthropomorphiques. De plus, la narratrice est omniprésente, nous accompagnant tout le long de notre aventure. Elle intervient pour fournir plus de descriptions suivant le contexte donné. Nous pouvons aussi relever que le déplacement du joueur entre le monde physique du livre en 3D et le monde visuel en 2D, solidifie une immersion littéraire. C’est en nous plongeant dans le texte que nous imaginons l’univers fictif de Beacon Pines.

La bande sonore assiste merveilleusement les événements matérialisés sur l’écran, proposant des musiques relaxantes, mais aussi menaçantes. En outre, elles joignent le texte, les moments de suspens intensifiés progressivement par une symphonie affolante. Quant aux épisodes calmes, nous pouvons retrouver une acoustique de guitare sèche. La musique de Beacon Pines représente alors une harmonie diversifiée en sensation.

Et ils virent heureux… ou presque ?

Beacon Pines est un jeu narratif sur l’émancipation des enfants. Se confrontant à des situations compliquées, Luka, ainsi que les autres jeunes, seront forcés à résoudre des problèmes d’adulte. Nous devons déchiffrer avec eux le secret du village sans l’aide de personnes matures. Par ailleurs, ces derniers se révèlent peu serviables, préférant cacher le mystère du village aux yeux des mineurs innocents. Ceci renforce l’écart entre les adultes et les enfants, Luka et sa bande d’amis ne sachant pas à qui ils peuvent faire confiance. Le titre vidéoludique offre alors une fin subtile sur l’importance du passage entre l’âge tendre et l’âge adulte. Mélangeant les moments comiques soutenant l’innocence imaginative des jeunes avec les moments étranges hors de la portée de leur compréhension, Beacon Pines raconte une histoire touchante, presque nostalgique de l’enfance.

[Note générale : 9.5/10]

Les + :
– Un récit plein d’émotions
– Facile à prendre en main
– Direction artistique originale et adorable
– Musique entraînante

Les – :
– Envie de plus explorer
– Plus de choix ?

Contexte du test
– Clé offerte par Hiding Spot
– Joué sur : PC
– Uniquement en anglais
Par  « Un bonbon ou un sort ? » 

Publié le 26.09.2022 à 14:38.

Un commentaire sur «Test – Beacon Pines, un émerveillement obscure»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *