Notre nouveau podcast est disponible

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

Critique de film – Jurassic World : Le Monde d’après

Avec un peu de retard, nous avons enfin pu voir le dernier opus de Jurassic World. Ce dernier toujours réalisé par Colin Trevorrow, sorti ce juin 2022. Avant tout, faisons un petit récapitulatif des deux premiers volets.

Critique de film - Jurassic World : Le Monde d'Après

Jurassic World, premier du nom commence par l’ouverture du parc sur Isla Sorna. Là où le premier parc avait échoué. Ici, l’endroit se porte bien mais le public commence à ne plus être impressionné par les dinosaures. De ce fait, un dinosaure hybride ultra intelligent est donc fabriqué pour redonner des frissons aux visiteurs. Malheureusement, celui-ci s’échappera et causera la perte du nouveau parc. Il finira néanmoins tué et les héros pourront s’échapper.

Critique de film - Jurassic World : Le Monde d'Après

Pour Jurassic World : Fallen Kingdom, le parc est à l’abandon et le volcan d’Isla Sorna se réveille. Une expédition est montée pour sauver les dinosaures et les amener dans un sanctuaire. Le problème est que cette opération est une façade et les dinosaures sont capturés. Puis emmenés sur le Continent et sont proposés aux enchères sur le marché noir. Dans l’ombre, un nouvel hybride est crée et s’échappe durant les enchères, semant le chaos partout. Celui-ci ne survivra pas non plus. Les dinosaures captifs finiront libérés et seront lâchés dans la nature.

Résumé du film

Le film prend place quelques années après. Les dinosaures se sont propagés dans le monde entier. L’introduction nous propose un petit résumé des évènements passés, histoire de se rafraichir la mémoire.

Des gens approchent une ferme d’élevage clandestine, nous retrouvons Claire Dearing, accompagnée de deux complices pour libérer des dinosaures retenus prisonniers. Ils finiront par évacuer un bébé et seront poursuivis par les propriétaires, mais des Triceratops finiront par renverser les véhicules des assaillants.

Nous retrouvons Owen Grady, à cheval, entrain de poursuivre un troupeau de Parasaure et qui finira par en attraper un au lasso. Nous voyons par la suite que Claire et Owen se sont installés dans une cabane pour protéger Maissie Lockwood (le clone de la fille de Benjamin Lockwood, associé de John Hammond) car elle est recherchée pour ses propriétés exceptionnelles. Blue, le vélociraptor, vit proche de la cabane et a un petit, Beta, qui finira enlevé par des braconniers. Les mêmes qui enlèveront Maissie.

Par la suite, Ellie Sattler arrive à une ferme où les récoltes ont été détruites par des sauterelles géantes datant du Crétacé. Elle ira retrouver Alan Grant pour lui demander de l’aider dans son investigation visant Biosyn, une compagnie spécialisée dans la génétique. Alan se joint à elle et ils partent ensembles car Ellie a reçue une invitation au Sanctuaire de Biosyn, là où Ian Malcolm les attend pour une conférence.

Claire et Owen, sur la trace de Maissie, se retrouvent à Malte et espionnent des trafiquants de dinosaures. Ceux-ci finiront par s’échapper et causeront le chaos à travers la ville. Kayla Watts, une pilote transportant des animaux illégalement les aidera pendant que nos héros sont poursuivis par des Atrociraptors, dressés pour chasser des cibles précises. Ils finiront par s’échapper et se diriger vers le Sanctuaire.

Alan et Ellie assistent à la conférence de Malcolm chez Biosyn. Ils dévoilent que c’est eux qui ont relâché les sauterelles et leur donnent une carte d’accès pour récupérer des échantillons afin de trouver une solution face à l’invasion des insectes. Ils rencontreront par la même occasion Lewis Dodgson, propriétaire des lieux. Au même moment, Maissie, après avoir rencontré le Docteur Wu, réussit à s’échapper du laboratoire et libère Beta. Elle finira par retrouver Alan et Ellie.

Claire, Owen et Kayla arrivent au-dessus du Sanctuaire mais le centre de contrôle de Biosyn interrompt le système de défense contre les reptiles volants et un Quetzalcoaltus finira par endommager leur avion. Claire s’éjectera de l’avion tandis que Owen et Kayla s’écraseront plus loin.

Notre héroïne se retrouve perdue à l’intérieur du Sanctuaire, là où les dinosaures sont en liberté. Elle fait la rencontre d’un Thérizinosaure, un reptile géant doté de très longues griffes avant. Elle réussit néanmoins à fuir le dinosaure et se cacher dans une étendue d’eau saumâtre.

Les deux rescapés du crash de l’avion sortent du cockpit et se retrouvent sur un lac gelé. Ils feront la rencontre d’un Pyroraptor très tenace capable de nager sous la glace. Après avoir atteint un port surplombant le lac, ils réussissent à prendre un ascenseur de service.

Alan, Ellie et Maissie prennent l’hyperloop pour s’échapper mais celui-ci s’arrête durant le voyage, ils se retrouvent dans une grotte sombre et remplie d’Iguanodons, mais Malcolm viendra de justesse à leur rescousse.

Claire, après avoir échappé au Thérizinosaure, arrive vers une sorte de poste-relais, mais des Dilophosaures se mettent à sa poursuite. Heureusement, Owen arrive pour la libérer. Pendant ce temps-là, Dodgson tente de détruire les sauterelles en captivité dans le laboratoire en les brûlant, mais elles finissent par sortir à l’air libre.

Alan, Ellie, Malcolm et Maissie, à bord d’un véhicule, foncent à travers la jungle, mais finissent par avoir un accident à cause des insectes et tombent sur Claire, Owen et Kayla. Tout ce petit monde fait connaissance. Malheureusement ils sont interrompus par le Gigantosaure. Le prédateur les laissera suite à un combat acharné. Nos héros emprunte un tunnel qui devrait les amener au centre de contrôle pour prendre un hélicoptère.

Arrivé à la base des opérations, tout le monde a fuit mais le système anti-reptiles volants est désactivé et nos protagonistes se retrouvent bloqués. Claire et Ellie vont couper l’électricité tandis que Alan, Owen et Maissie vont attraper Beta.

Dodgson, après avoir aussi pris l’hyperloop pour fuir, se retrouve bloqué dans le tunnel. Il essaiera de continuer à pied, mais les Dilophosaures lui tomberont dessus. D’ailleurs, c’est la fin pour ce dernier.

Une fois nos héros regroupés, ils tombent sur le Docteur Wu, qui veut également les aider à s’enfuir avec eux. À l’extérieur, c’est le chaos. Tous les dinosaures sont regroupés pour fuir le feu que les sauterelles ont propagé. Le groupe finira par retomber sur le Gigantosaure mais le Tyrannosaure arrivera au même moment pour l’affronter et sera mis au tapis. Le Thérizinosaure se joindra également à la bataille et les héros réussiront à monter dans l’hélicoptère. Les lumières du véhicule réveillent le Tyrannosaure et il rejoindra le Thérizinosaure pour éliminer le terrible prédateur. Le Gigantosaure finira empalé sur les griffes du Thérizinosaure et succombera à ses blessures.

Une fois en sécurité, les protagonistes peuvent enfin se reposer, le Docteur Wu se repend de ses erreurs passées et trouve la solution aux sauterelles géantes. Allan et Ellie finissent par enfin dévoiler leurs sentiments.

Claire, Owen et Maissie ramène Beta auprès de Blue, qui  »remercie » Owen d’une sorte de hochement de tête, signe de respect entre eux.

Le film nous laisse sur le fait que désormais, il faudra s’adapter avec les dinosaures et qu’ils sont désormais intégrés au monde animalier, comme jadis, il y a 66 millions d’années.

Mon avis sur Jurassic World : Le Monde d’après

Quel plaisir de retrouver cette saga ! Je me revois encore quand j’étais petit, à voir et revoir ma cassette vidéo du premier Jurassic Park. À chaque nouvel opus de la franchise, je me retrouve comme un enfant devant les dinosaures que j’apprécie tant.

Et niveau dinosaures, on en a pour notre argent. En effet, ces derniers sont absolument partout. Beaucoup de diversité parmi les espèces; un très bon point.

Revoir Alan Grant, Ellie Sattler et Ian Malcolm, quel pied ! Le trio d’origine qui a vieilli certes, mais on les retrouve comme dans le premier film. Et les voir se joindre aux héros de Jurassic World crée un groupe de folie.

Lewis Dodgson, apparu seulement quelques minutes dans le premier Jurassic Park et plus présent dans les romans de Chrichton, est enfin de retour. Très intéressant à suivre, car à l’époque, c’était un rival à John Hammond, propriétaire de Ingen. Je l’ai trouvé plus complexe qu’un simple antagoniste de base et son rôle est plutôt bien géré.

Nous avons ausi le droit à plusieurs hommages et clins d’œil à la saga. Comme la bonbonne de mousse à raser que Dodgson donne à Nedry au début du premier Jurassic Park. Où comme le Tyrannosaure qui apparait de côté à la fin du film à travers le cercle en pierre et qui fait référence aux différentes affiches des films. Pareil, le moment où Malcolm fait diversion face au Gigantosaure avec une torche enflammée, comme quand le T-Rex attaque les voitures du circuit de Jurassic Park.

J’ai également trouvé intéressant comment les dinosaures sont  »utilisés » par l’homme. Le braconnage se passe exactement comme si la situation était réelle. On gagne en immersion et on est pris de sympathie pour ces animaux. Je trouve juste le fait de les  »dresser » à suivre des cibles via des pointeurs laser un peu tiré par les cheveux.

Pour ce qui est des effets spéciaux, le film nous en met plein les mirettes tout du long. Certains aimeront, d’autres détesteront les dinosaures en images de synthèse, moi ça ne me dérange pas. Les poursuites et moments de tension sont bien gérés, rien à redire. On criera toujours à la surenchère lorsque Owen fuit à moto les Atrociraptors, mais ça reste un film après tout.

La bande-son est très bonne, on retrouve les thèmes de Jurassic Park et de Jurassic World. C’est toujours un bon moment de les entendre. Rien à signaler là dessus.

Pour conclure, Jurassic World : Le Monde d’après est un très bon film. Le scénario est plutôt bien ficelé. On a le droit à du fan-service sans pour autant en abuser et c’est un plaisir de suivre les aventures de nos héros. Découvrir Biosyn et Lewis Dodgson apporte beaucoup au lore de la saga Jurassic Park. Etant un grand fan de la saga et des dinosaures, j’ai pris mon pied tout du long et je conseille à tous ceux qui aiment Jurassic Park/World d’aller le voir. Vous ne le regretterez pas.

Par  « Votre manque de foi me consterne » 

Publié le 20.06.2022 à 17:41.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *