ANNONCES NEXT GEN
23/7 14:15
Xbox Series X, une éventuelle sortie le 13 novembre !
13/7 12:35
Evénement Xbox le 23 juillet à 18h !
1/7 18:53
Vacances ! Nous serons de retour le 13 juillet !
14/6 17:38
EA Play, le 18 juin à 1h du matin
11/6 18:02
PC Gaming Show, le 13.6 à 20h !
8/6 23:56
Playstation 5, la conférence reprend date au 11 juin à 22h !
6/6 00:17
Suivez l'évolution des différents reports https://bit.ly/3h0jYYj
4/6 22:08
AMD, les nouveaux GPUs arriveront avant les consoles
1/6 21:24
L'événement Playstation 5 est reporté !
29/5 17:48
Playstation 5, la conférence datée au 4 juin à 22h !
[CONOURS] En chemin pour les 1’000 Follow, on vous propose de gagner une Nintendo Switch !

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

[Test] Kaze and the Wild Masks, retour dans les 90s

[Test] Kaze and the Wild Masks, retour dans les 90s

Tel un ovni en ce début d’année, Kaze est venu chambouler toutes mes attentes. Annoncé comme un jeu qui veut renouer avec le genre plateforme, mais inspiré des hits des années 90, le titre a mis la barre bien plus haut que prévu. Les références sont nombreuses, les inspirations sont au rendez-vous et pour couronner le tout, la direction artistique est droit dans le thème. Avant de vous lancer dans le test, un grand merci à PixelHive pour le jeu.

Classique, mais efficace

Soyons honnête, Kaze ne va pas révolutionner le genre, et ce n’est d’ailleurs pas son but. Alors avant tout, si vous cherchez de l’originalité ou de la nouveauté, vous n’avez plus rien à faire ici. Le jeu propose des phases classiques à souhait, tout en restant efficaces. Les niveaux possèdent tous des zones cachées, il faudra aussi récupérer les lettres “K-A-Z-E” parsemés dans les mondes et bien sûr ramasser des gemmes un peu partout. Il y a en plus, pour les plus méritants, des niveaux à débloquer. Enfin, histoire de rajouter un peu de piment, le jeu propose d’enfiler des masques (façon Majora’s Mask) qui ouvrent certaines phases de gameplay comme par exemple du gameplay sous-marins.

[Test] Kaze and the Wild Masks, retour dans les 90s

Côté scénario, ici aussi on reste dans le classique puisqu’il va falloir partir sauver votre tendre moitié. Et c’est malheureusement tout. Si le gameplay respecte la ligne de conduite du jeu, le scénario aurai mérité un peu plus d’intérêt. Enfin, sauver son autre moitié, c’est d’un classique ultra ennuyeux, n’est-ce pas Nintendo.

Facile à prendre en main

[Test] Kaze and the Wild Masks, retour dans les 90s

Kaze est un jeu qui se consomme posé au fond de votre lit ou couché sur votre canapé. Le jeu ne demande pas une dextérité hors norme, bien au contraire. Même si la difficulté s’installe petit à petit, cette dernière est jaugée de façon à rendre le jeu agréable à tout instant. La mort n’est absolument pas punitive et les sauvegardes sont régulières. De quoi vous offrir environ 8 heures de jeu loin du stress.

Une bande son correcte, mais qui ne transcende pas

La bande son ne restera pas dans les mémoires c’est un fait. Néanmoins, elle colle parfaitement au thème et offre aussi son brin de nostalgie. Côté technique, rien à signaler. Le jeu tourne comme un charme et tourne forcément sur un grand panel de machines.

Trop de classique tue le classique

C’est malheureusement le résumé ce Kaze and the Wild Masks. Si le jeu est correct dans son ensemble et s’il suit à la lettre son chemin, j’ai bien peur qu’il finisse par être oublié. Il fera certainement battre le cœur des nostalgiques. À ce propos, le jeu m’a renvoyé dans mon enfance à l’aide de ses carottes qui rappellent le méchant dans Adibou ainsi que son gameplay qui me fait penser au jeu Nesquick disponible sur CD, inclus dans les boites de cornflakes. Kaze a tout de même le mérite d’exister puisqu’il est un hommage à une époque maintenant révolue. J’espère tout de même le voir débarquer un jour dans un abonnement type Xbox Game Pass, histoire de faire découvrir à certains un univers propre à lui.

[Note générale 4/5]

Les + :
– La nostalgie au rendez-vous
– Une direction artistiques droit dans le thème
– Jamais exigeant…

Les – :
– … sans prise de risque
– Très (trop) classique

Par  « Ficelle de luge ! » 

Publié le 30.03.2021 à 19:14.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *