Le PC JVmag accessible et performant !

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

[Test] Sennheiser GSP 370, 100h d’autonomie sinon rien

[Note Générale : 4.75/5]

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas gardé un secret aussi gros et aussi longtemps tel que le Sennheiser GSP 370. Depuis la Gamescom, je suis reparti avec un exemplaire du nouveau GSP 370 et quel bonheur de pouvoir enfin en parler ouvertement. Parce que oui, quand on croise la route d’un accessoire qui met un record extrême dans un domaine si important, on a juste envie d’en parler à tout le monde.

Sennheiser GSP 370 face

Sennheiser, une marque qui fait du son, et rien que du son. Loin de ce que font la plupart des constructeurs qui se perdent à gauche ou à droite dans du matériel qu’ils ne maîtrisent pas. Alors oui, Sennheiser peut sembler faire vieux jeu sur certains points, mais la maîtrise est telle, qu’au final, on fini par tirer son chapeau. Ceci étant dit, voyons ce que ce GSP 370 a dans le ventre.

Le design

Avant d’attaquer la partie technique et ce pourquoi il faut acheter ce casque, voici quelques points importants sur ce Sennheiser GSP 370. Votre tête va venir s’appuyer sur un double arceau, une fabrication pensée donc pour mieux répartir le poids du casque sur vos cheveux, s’il vous en reste. Ensuite, les tours d’oreilles possèdent un double revêtement. Sur l’extérieur cela ressemble plus à du similicuir alors que la partie en contact avec votre peau a un touché plutôt velours. Croyez moi, si vous avec de la barbe, ça en sera fini avec d’éventuelles démangeaisons ou bruits.

Sennheiser GSP 370 côté

Dernier point, certainement le plus important, les deux oreillettes sont fixées sur un axe par leur milieu. Le casque va donc naturellement venir prendre la forme de votre tête et non imposer une tenue à votre crâne. Après quelques années d’utilisation sur un Logitech G933, je retrouve enfin un casque qui ne m’oppresse pas après plusieurs heures.

Autonomie de 100 heures

Oui, triplement oui, je n’y croyais pas moi même. Le Sennheiser GSP 370 une fois chargé, offre une autonomie d’environ 100 heures. Petit exemple, j’ai reçu le casque durant la Gamescom, avec mon utilisation faite souvent de musique et la plupart du temps de jeux, j’ai attendu 3 semaines avant de devoir recharger le GSP 370. Je précise que je l’utilise pratiquement tous les jours. Je ne vois pas d’autres casques qui lui arrivent ne serait-ce qu’à son petit doigt de pied. C’est GIGANTESQUE.

Ne pensez pas que le casque possède une immense batterie et qu’il est super lourd, non. La batterie développe 450 mAh et le casque a un poids total de 285g. À comparer, le G933 de Logitech qui offre maximum 12 heures d’autonomie possède un poids de 366g ! Sennheiser explique jouer la carte d’un protocole propre à eux pour la communication entre le récepteur et le casque. Petit bémol de ce côté, la portée n’est que de 10 mètres ce n’est pas grand chose, mais il faut bien trouver quelque chose de négatif à dire.

Sennheiser GSP 370 global

Le GSP 370 n’offre aucun supplément RGB, c’est aussi une des raisons qui le fait autant courir sans s’essouffler. Pour ceux qui cherchent tout de même la petite bête, le casque possède une toute petite LED qui vous donnera l’indication de la charge.

Les essentiels

Voici les aspects les plus importants à retenir pour le casque. Le microphone rabattable offre un très bon retour audio, celui-ci se coupe si vous le montez, et il s’active à nouveau si vous le baissez. Un classique qui reste très efficace. Il est impossible d’utiliser le casque par un quelconque fil, le GSP 370 fonctionne uniquement par la voie du 2,4 Ghz. Le seul connecteur physique sur le casque est un mini USB qui sert à alimenter ce dernier, c’est tout.

Le GSP 370 est compatible PC, MAC et Playstation 4, oubliez pour le moment les autres consoles ou n’importe quel autre appareil. De toute manière on ne se balade pas dans la rue avec un casque avec un si gros micro.

connection usb

Et c’est finalement tout, Sennheiser c’est Allemand et ça existe depuis 1945, alors ne cherchez pas plus loin. C’est simple, efficace, ça marche sans aucune bidouille, et c’est accessible. Tout ce que vous avez à faire c’est le brancher et dans 5 ans rien aura changé.

Le son

Comme je le dis à chaque fois, le son c’est comme la colorimétrie sur un écran. C’est facile de donner des chiffres, mais c’est très difficile de donner un vraie ressenti pour tout le monde. On ne regarde pas le rendu d’une vidéo HDR sur un écran qui n’est pas compatible. Pour le son c’est la même chose. Et même si c’est faisable, nous avons tous une ouïe différente. Alors je vais parler de mon ressenti global.

Sans jamais aller dans un excédant de graves ou d’aiguës, le son est maîtrisé. C’est d’une propreté irréprochable et d’une clarté sans défauts. J’aurai aimé un peu plus de folie de la part de Sennheiser avec des basses qui viennent soulever le casque sans le faire saturer. À l’image du G933 justement qui avait un fort potentiel de ce côté la, mais qui lui n’avait pas un son aussi clair.

Sennheiser GSP 370 tête

L’heure du carton jaune sonne, parce que oui, j’ai tout de même réussi à trouver un vrai défaut : la spatialisation. Même si le software que nous a fourni le constructeur est au stade de bêta, la simulation du 7.1 et son réglage de la réverbération est un chaos. C’est comme si vous écoutez un son enregistré dans une église vide avec en plus de la friture qui couvre la majeure partie du son. Alors peut-être que tout ceci est dû au fait que le traitement logiciel est encore en développement, mais la spatialisation n’est pas du tout maîtrisée.

Côté logiciel

Le logiciel n’est autre que le Gaming Suite Sennheiser. Pour les connaisseurs de celui-ci, rien de nouveau à l’horizon. Le programme possède un égaliseur afin de régler au mieux votre son en stéréo ou en 7.1. Bonne idée du côté de Sennheiser, sur une même page, il est possible de tester la différence entre le 2.0 et le 7.1 en activant un mode. Celui-ci va basculer d’un son à l’autre toutes les 10 secondes afin de prendre le temps de choisir quel réglage vous sied le plus.

sennheiser gaming software

Du côté du microphone, le fabricant permet de régler votre voix avec un traitement qui rend celle-ci plus chaude ou plus claire. Il est aussi possible de régler l’intensité du retour de votre voix dans le casque ainsi que l’atténuation du bruit ambiant. Dernier point, il est possible de régler la mise en veille du casque si aucun son n’est envoyé vers celui-ci. Une fonction intéressante pour étendre au mieux la durée de vie de votre charge.

The End

Après avoir passé des années avec des casques Logitech aussi sans fil, je laisse le constructeur Suisse pour un Allemand qui a tout compris. Avec un tarif annoncé à 229.- CHF, le GSP 370 offre un son incroyablement clair et précis avec une autonomie tout simplement monstrueuse.

Les + :
– L’autonomie venue d’une autre planète
– La qualité de fabrication
– Le son propre et clair

Les – :
– La spatialisation
– La connectique uniquement sans-fil

Par  « Star Citizen et Jean-Jacques Goldman font bon ménage » 

Publié le 09.10.2019 à 10:05.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *