Rejoins notre serveur Discord !

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

[Test] WRC 8

Le studio de développement français Kylotonn continue son petit bonhomme de chemin avec la série WRC. Si la licence existe depuis longtemps, l’équipe vient d’achever son quatrième volet. Un jeu qui monte en qualité d’année en année. Et ce n’est pas WRC 8 qui me fera dire le contraire. Chaussez vos bottes, c’est le moment d’aller patauger dans la boue !

wrc 8 chargement

Carrière et gestion

Un jeu de course c’est bien, y ajouter un peu de gestion c’est risqué. Il faut avoir le bon dosage pour ne pas rendre l’expérience trop ennuyante. Ici, les développeurs ont maîtrisé à merveille le sujet. Dès le début du jeu vous allez choisir vos contrats. Plus tard, vous serez amenés à décider qui embaucher pour telle ou telle tâche. Le titre possède même un arbre des compétences.

wrc 8 carrière

D’autre part, il ne faudra pas oublier d’aller payer vos factures qui se trouvent dans votre boîte mail. Tout ceci se fait très rapidement et ne casse en rien le rythme du jeu. En revanche, si vous êtes un acharné du détail, vous pouvez y passer bien plus de temps. Il y a énormément de chose à lire, à découvrir et de statistiques à comparer.

Pour faire simple : vous pouvez jouer à WRC 8 juste pour son pilotage ou alors vous plonger corps et âme dans une carrière que vous jouez RP.

Simulation d’arcade

Une fois le choix du sponsor fait, c’est le moment de faire ses premiers tours de roues. WRC 8 vous laisse choisir deux choses : sa difficulté globale et la gestion des dégâts. Un bon point pour quelqu’un qui cherche à casser des temps records, mais qui ne veut pas perdre sa direction au premier virage raté.

Manette en main, le jeu offre des sensations vraiment très bonnes. À mi-chemin entre la simulation et l’arcade, en vue intérieur et capot la sensation de vitesse est très bonne. Le ressenti de la voiture sur la route est très bien rendu. Dommage que je ne puisse pas en dire autant de la vue extérieur. Ce n’est pas un vrai point noir puisque si vous voulez voir un minimum votre route, optez pour une vue qui prône le réalisme.

wrc 8 pluie

Un énorme travail a été effectué du côté de la tenue de route. Si la neige, la pluie, le sable et la route ont chacune leur ressenti. L’usure des pneus et des freins m’a bluffé. Une fois que vos gommes sont usées ou que vos freins s’essoufflent, vous allez devoir anticiper toujours plus chacun des virages devant vous.

wrc 8 soleil

L’immersion

Autre gros point fort du titre : son immersion. Les décors sont très travaillés et les textures par moment s’approchent du photo-réalisme. C’est la première fois qu’un titre WRC arrive à ce niveau. Le titre s’offre la météo dynamique et il l’utilise efficacement. Imaginez-vous, vous commencez votre spéciale en fin de journée sous le soleil. Petit à petit la pluie commence à tomber, puis le ciel s’assombri encore plus. C’est à vous de penser à allumer vos phares et d’actionner vos essuies-glaces. Ce ne sont là que des petits détails, mais qui mis bout à bout donnent une expérience unique au jeu.

wrc 8 neige
wrc 8 nuit

C’est complet ?

Si vous cherchez une copie de Forza qui compte 600 véhicules et un open-world alors WRC 8 n’est pas pour vous. Le jeu offre plusieurs pays avec plusieurs tracés à chaque fois. En plus de ça, il y a des défis communautaires. WRC 8 offre le support Split-Screen, ce qui est de plus en plus rare par les temps qui courent. Côté véhicules, le jeu trouve son vrai point noir. Il y a quelques véhicules légendaires, mais vous allez parcourir le gros du jeu au volant de 9 véhicules différents. C’est peu, toutefois, le but ici et de reproduire au plus fidèle la vrai expérience World Rally Championship. Hormis ce soucis de bolides, le jeu va vous offrir des heures de conduite, en carrière, en multijoueur ou en épreuve simple.

wrc 8 véhicules

La signature

Le souci du détail est partout, même jusque dans le menu ! En image de fond de celui-ci il y a une voiture, jusqu’ici rien d’extraordinaire. Si vous prenez le temps d’aller tout à droite dans le menu, vous allez pouvoir personnaliser votre fond de menu avec la voiture de votre choix ainsi que la météo. Encore une fois ce n’est qu’un détail, mais cela montre le travail effectué par le studio pour nous offrir un jeu qui possède tout.

wrc 8 menus
wrc 8 paysage

Enfin !

Je ne m’étais pas autant amusé sur un jeu de rallye depuis bien longtemps. Dirt Rally étant trop axé simulation à mon goût et Dirt 4 trop vide, WRC 8 vient enfin raviver la flamme qui sommeillait en moi. Le jeu possède tout pour plaire sans se prendre la tête. Jamais il ne sera frustrant et jamais il ne sera trop facile. Si Monte Carlo, la Suède, le Mexique, la Corse, l’Argentine, le Chili, le Portugal, l’Italie, la Finlande, l’Allemagne, la Turquie, le Pays de Galle, l’Espagne et l’Australie ne vous font pas peur. Alors foncez !

Ma note pour WRC 8 :
Gameplay : 4,5/5
Graphismes : 4,5/5
Durée de vie : 4,5/5
Scénario : 4/5
Note générale : 4,5/5

wrc 8 paysage
Par  « Star Citizen et Jean-Jacques Goldman font bon ménage » 

Publié le 09.09.2019 à 11:00.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *