Notre nouveau podcast est disponible

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

DON’T NOD, le syndicat signale de gros problèmes

Nous venons tout juste de découvrir la nouvelle dont personne ne parle, sauf nos confrères du magazine Xboxygen. En effet, ces derniers relaient une information très importante au sujet du studio DON’T NOD, les développeurs de la saga Life is Strange, qui ont récemment publié l’incroyable aventure nommée Jusant. Selon le Syndicat des Travailleurs et Travailleuses du Jeu Vidéo (STJV), l’entreprise est sous le coup de très mauvaises conditions de travail !

DON'T NOD, le syndicat signale de gros problèmes

Selon le STVJ, ce sont des employées et employés qui ont directement contacté l’organisme. Voici les principaux points qui sont mis en alerte :

  • les délais changent très fréquemment
  • les informations et les instructions données aux équipes sont contradictoires
  • les salarié·es sont déplacé·es d’une équipe à une autre sans avoir de vision à long terme sur les projets
  • une réorganisation éprouvante, qui a mis plus d’un an à se mettre en place, laisse des équipes entières sur le carreau.

Dans les précisions, on découvre par exemple que le jeu Jusant n’a pas eu le succès escompté. L’équipe en charge du jeu a déjà éclaté en mille morceaux où chacun s’est vu rediriger vers différents projets. Toujours dans les projets récents, DON’T NOD travaille actuellement sur le jeu Banishers qui était prévu à la base pour novembre avant d’être repoussé pour le mois de février. Ici aussi un scandale à éclaté. En effet, les travailleuses et travailleurs on appris le report que 30 minutes avant son annonce publique.

Des soucis repéré déjà en juin 2023

DON'T NOD, le syndicat signale de gros problèmes

Ces problèmes et situations préoccupantes ont été observées et signalées en interne auprès du nouveau CSE, élu en Juin 2023 sous l’étiquette « STJV ». Malheureusement, le CSE lui-même est en grande difficulté, à cause de la direction de DON’T NOD, voici le constat alarmant :

  • la disparition progressive de différents espaces d’échange entre les travailleurs·euses et avec la direction
  • de nombreuses entraves et obstructions à l’exercice de leur mandat CSE
  • des travailleur·euses en souffrance menant à des arrêts maladie et des départs
  • l’absence de moyen légaux pour informer les salarié·es sur leurs droits, mais aussi de la situation de leurs collègues dans d’autres pôles ou projets.

Comme vous pouvez le voir, le studio subit des grosses difficultés en interne. Vous pouvez retrouver la totalité de ce rapport via le lien juste ici.

Par 

Publié le 10.02.2024 à 13:41.

Un commentaire sur «DON’T NOD, le syndicat signale de gros problèmes»

  1. C’est toujours navrant de découvrir de telles informations et en tant que joueur je me pose la question « comment réagir/apporter notre soutien aux développeurs et autres salariés ? »
    Mais de manière plus générale, j’ai malgré tout l’impression que ces problèmes sont communs à d’autres studios : faire plus et vite avec moins de ressources, pression sur les équipes qui peinent de plus en plus à respecter les deadlines, etc.
    Pas évident de se positionner à notre niveau et même s’il ne faut pas généraliser, dans le monde du développement logiciel en entreprise dans lequel j’évolue, ces situations existent aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *