ANNONCES NEXT GEN
23/7 14:15
Xbox Series X, une éventuelle sortie le 13 novembre !
13/7 12:35
Evénement Xbox le 23 juillet à 18h !
1/7 18:53
Vacances ! Nous serons de retour le 13 juillet !
14/6 17:38
EA Play, le 18 juin à 1h du matin
11/6 18:02
PC Gaming Show, le 13.6 à 20h !
8/6 23:56
Playstation 5, la conférence reprend date au 11 juin à 22h !
6/6 00:17
Suivez l'évolution des différents reports https://bit.ly/3h0jYYj
4/6 22:08
AMD, les nouveaux GPUs arriveront avant les consoles
1/6 21:24
L'événement Playstation 5 est reporté !
29/5 17:48
Playstation 5, la conférence datée au 4 juin à 22h !
Du 6 au 7 février, ne ratez pas notre tournoi FIFA 21 sur Playstation

JVMag

Le webzine suisse du jeu vidéo

[Test] Cyberpunk 2077, six avis valent mieux qu’un

Cyberpunk 2077 4K ultra ray tracing

Cyberpunk 2077 est enfin sorti après quelques “petits” reports. Signé CD Projekt, le jeu veut à la base mélanger un monde ouvert futuriste très complet où tout a été inventé, des trames scénaristiques très riches et un gameplay à la première personne pour plus d’immersion. Comme vous l’avez certainement remarqué, le jeu fait énormément couler d’encre et pose beaucoup de problèmes sur les versions consoles (2013). Etant donné la richesse de l’univers et l’expérience différente à chacun que le jeu apporte, nous avons décidé de vous proposer l’avis de plusieurs d’entre nous. De plus, sachez qu’il n’y aura pas de note générale ici, il est impossible de noter un jeu avec la même note qu’un titre qui propose “juste un peu d’amusement”.

Psykotik (V.)

Cyberpunk 2077

Gigantesque, démesuré, complexe, les superlatifs ne manquent pas pour décrire l’impression que l’on ressent lors de ses premiers pas dans Night City. Et je vais être sincère avec vous: cela m’a donné le tournis. Après une heure de jeu, il a fallu que je fasse une pause et que je me concentre en revenant sur le jeu. Il est très difficile de prime abord de tout comprendre et maîtriser dans ce jeu, qui donne trop d’un coup. Pour ma part ce ne sont pas les bugs ou les graphismes qui m’ont posé problème, le jeu tournant franchement très bien sur PC, mais la complexité des éléments à notre disposition, la complexité de l’interface et des possibilités et le fait d’être assailli d’informations. Mais une fois le jeu bien pris en mains, quel plaisir de s’y plonger.

Cyberpunk n’est pas parfait

Je n’avais pour ma part aucune attente particulière pour ce jeu et avais évité de me l’imaginer par avance et je ne suis pas déçu du travail gigantesque effectué par CD Projekt. Alors non, Cyberpunk n’est pas parfait. La conduite des véhicules est difficile, le loot est tellement présent qu’on passe son temps à trier son inventaire et les missions sont soit très difficiles soit beaucoup trop simples. Mais Cyberpunk 2077 restera un monument du jeu vidéo, une pierre de plus à l’édifice de la progression vidéoludique.

Il n’est peut-être pas parfait, mais vivre cette aventure futuristique unique, se prendre au jeu de l’infiltration discrète dans les missions (ou au contraire jouer au gros bourrin, à choix), bénéficier d’une totale liberté dans un open-world gigantesque et sans chargement ou encore simplement s’extasier devant la beauté des détails de Night City font qu’on devient vite accro à ce jeu, qui sans aucun doute continuera à faire parler de lui. On l’aime ou on le critique, mais il ne laisse personne indifférent.

N7Caliban (V.)

Cyberpunk 2077 4K ultra ray tracing

Après 148 heures de jeu, il est venu le temps d’apporter ma pierre à l’édifice de ce test commun. Sous la forme d’une appréciation, car il n’est pas possible de noter dans le brut une œuvre telle que Cyberpunk 2077. Je décompose donc mon ressenti en paragraphes : j’ai aimé, je n’ai pas aimé, j’aurais voulu et une conclusion.

J’ai aimé

L’univers, le monde de Cyberpunk 2077, Night City, sa vie, son ambiance sonore et visuelle. Jusque dans les petits détails qui en font une ville vivante, les interventions du NCPD, la Trauma Team, les différentes discussions et actions des habitants de la ville, les pubs et autres émissions sur les écrans (si si il y a la télévision dans les ascenseurs).

Si la taille de la carte est trop petite pour certain. Elle est pour moi parfaitement pensée et permet un concentration de l’action qui donne vie à cette proximité entre les différents intervenants du jeu. Ici, tout le monde se connaît. Un vrai monde ouvert, où la liberté est quasiment totale. Vous pouvez grimper sur les bâtiments et entrer dans nombre d’entre eux. La personnalisation de votre personnage est très complète avec des armes de différents types, avec différentes fonctions (munition guidée, rebondissante, etc…), les vêtements avec d’innombrables styles et les implants qui vous donnent certains avantages (double saut, lames dans les bras…).

“De vrais personnages charismatiques

Le gameplay est plaisant et complet, je m’explique. Le jeu vous propose en tant que RPG plusieurs approches : shooter bourrin, agent infiltré agile dans l’élimination discrète, expert de l’arme blanche samouraï des temps modernes, bagarreur accro des poings et autre batte de baseball. Cyber Soldat maître dans l’utilisation de la magie heeuuuuuu de la technologie avec des pouvoirs/capacités vous permettant d’enflammer vos ennemis ou de les pousser au suicide. Aussi bien horizontal que vertical, Cyberpunk offre ce que Far Cry nous promet. Il est même possible de ne tuer personne et de ne jamais consommer d’alcool ou de drogue.

La profondeur scénaristique, c’est peut être là le cœur du jeu avec le savoir faire de CD Projekt. De vrais personnages charismatiques et attachants mis en valeur avec une narration et une animation faciale quasi parfaite adaptée à la langue de votre jeu. La relation entre votre passager clandestin (Johnny Silverhand) et vous. Les différentes cinématiques toujours vécues du point de vue de votre personnage. Cette combinaison fait que vous êtes baigné dans cette aventure que vous pourrez vivre pleinement.

Je n’ai pas aimé
Cyberpunk 2077 4K ultra ray tracing

Les nombreux bugs ! Il ne faut pas s’en cacher, il y en a et en très grand nombre. Cela va du simple fait de ne plus pouvoir changer de vue en voiture, à des affichages incomplets sans oublier les chutes dans le vide sous la carte. Oui, il reste de nombreuses choses à corriger…

L’optimisation est aussi à revoir, avec une configuration moyenne au vu des possibilités actuelles, je me retrouve par moment avec de gros drop de FPS passant de 70 à 25 dans des endroits où cela est inexplicable.

Ce que je veux voir

Un meilleur équilibrage dans le jeu. Passé le niveau 10, en allant chercher les différents talents d’augmentations des dégâts et de résistance. Vous devenez une véritable machine de guerre. À ce moment là, le jeu n’offre plus aucun challenge. Ce qui vous oblige, si vous voulez maintenir une certaine difficulté, de vous restreindre dans l’attribution de vos points de compétences.

Un New Game+ qui est pour le moment inexistant.

Il y a un manque d’activités tierces, je m’explique un peu. Il y a bon nombre de bornes d’arcade dans le jeu, mais aucune n’est accessible. De même, il n’y a pas de sport, même pas du tir dans un stand et pourtant chaque armurerie en possède un. Il manque ce côté bac à sable avec la possibilité de faire un truc un peu à côté du jeu. Cette touche qui ajoute un peu de “wahou“.

Ma conclusion

Cyberpunk 2077 est un très bon jeu, qui vous offrira de nombreuses heures de plaisir pour peu que vous appréciez les éléments suivants: FPS, RPG, Open World. Après avoir touché ce jeu et si vous l’appréciez, vous aurez souvent ce sentiment de vouloir retourner à Night City. Passez un moment dans cette ambiance indescriptible et chargée d’émotions. Ce qui est marrant c’est que même quand vous venez de quitter la ville in-game pour un tour dans les Badlands, celle-ci vous appelle et vous pousse à retourner vers elle.

Foren (V.)

Cyberpunk 2077 4K ultra ray tracing

Après avoir pris le plus grand soin pour ne pas me faire spoiler par les multiples vidéos disponibles sur la toile, j’ai découvert le jeu le jour-J. J’ai tout de même été frustré par les nombreux reports du titre qui était prévu pour ce début d’année 2020. Qu’à cela ne tienne, nous voici le 12 décembre 2077 dans Night City. Etant un gaillard qui bois de la farmer en canette, c’est tout naturellement que j’ai choisi de commencer mon aventure avec une nomade. Quelqu’un qui vient des terres et non de la grande ville. En ce qui concerne les autres voies : Street Kid me semblait trop “jeune qui écoute du Jul”, et pour Corpo, la vie en cravate ne m’intéresse pas. Je vais donc vous donner mon avis sans spoil.

“Après 80 heures de jeu j’ai décidé de recommencer le titre”

Je suis certainement le seul à la rédaction à ne rien attendre de ce jeu. Hormis un peu de hype avant sa sortie, je n’ai rien vu du titre, comme je l’ai dis plus haut. Des les premières heures, j’ai été très largement satisfait de mon expérience. Il est vrai que j’ai rencontré quelques bugs graphiques, crashs, et autres soucis de jeunesse, mais rien d’handicapant. À savoir que je joue sur ma vieille configuration de cinq ans d’âge…. Dans les faits, je l’ai vécu comme un GTA V dans le futur, avec une densité beaucoup plus élevée du contenu. Des missions à tous les coins de rue, une densité de foule qui varie selon les heures, une météo magnifiquement intégrée, clou du spectacle, des graphismes à couper le souffle.

Un titre bien assez beau pour me faire investir dans une nouvelle carte graphique rien que pour les cinématiques. Côté scénario, l’histoire est vraiment prenante et attachante. Après 80 heures de jeu (je n’ai pas encore terminé le jeu), j’ai décidé de recommencer le titre pour encore mieux me plonger dans sa richesse. La carte est tellement grande et variée, qu’elle me donne l’impression d’être générée procéduralement. Je n’ose imaginer les heures de développement qu’il y a derrière. Côté gameplay, Cyberpunk 2077 reste assez dur à prendre en main. Il y a énormément de paramètres à prendre en compte et énormément de façons de jouer. Pour terminer, il reste clairement un chef d’œuvre (ben quoi, vous allez pas me dire que les tableaux de Picasso sont parfaits ?).

CebusCap (V.)

Cyberpunk 2077 4K ultra ray tracing

Disons-le franchement, OUI ! Oui CD Projekt a pu décevoir beaucoup de monde avec la sortie de Cyberpunk 2077. Mais à notre époque ce sont très souvent les fake news, ou bad buzz qui se partagent le plus rapidement à travers les réseaux. Bien heureusement pour moi, ce n’est pas sur PS4 ou Xbox One que j’ai pu découvrir l’univers sorti des studios polonais, mais sur PC.

Dès le lancement du jeu, on est plongé dans Night City avec une voix-off qui relate les actualités de la ville où V va s’établir. La première prise en main se fait sur la personnalisation de notre personnage avec beaucoup de détails physiques. Ces derniers m’ont quelque peu déçus, car au final le jeu se déroule à la première personne.

“Le jeu est très riche”

Après une trentaine d’heures de jeu, je suis totalement tombé dans l’ambiance de Night City. La trame principale peut s’enchaîner rapidement afin de gravir les échelons et se faire un nom au sein de la scène criminelle de la ville. Les quêtes secondaires sont nombreuses et viennent à moi au fur et à mesure de la découverte de nouveaux quartiers ou selon la réputation forgée pendant les missions. Le jeu est très riche autant en variété et caractéristiques d’armes que, dans l’acquisition de nouvelles capacités corporelles avec les implants que notre charcudoc préféré nous installera. Et il n’y a pas seulement à travers la cybernétique que notre personnage pourra évoluer, mais aussi avec les points gagnés en mission que l’on pourra décider de se spécialiser dans le piratage ou encore dans sa force physique.

Cyberpunk 2077 4K ultra ray tracing

Il n’y a pas que de bons côtés, même sur PC. Il y a encore pas mal de bugs présents sur la circulation ou l’IA. De mon côté, rien n’a empêché le bon déroulement du jeu. Les bugs sont plus anecdotiques qu’autre chose et font que j’essaie, quand j’en vois, de vite passer en mode photo. Histoire de faire un screenshot original avec un véhicule qui vole à une dizaine de mètres en pleine ville. Le seul point qui pêche vraiment de mon point de vue, ce sont les véhicules. Malgré une réussite sur le ressenti de conduite selon les voitures ou motos, le gameplay très typé arcade est décevant.

“J’ai passé pas mal de temps juste à me balader au volant d’une voiture”

Il est difficile de se faire un avis sur Cyberpunk 2077 et pouvoir expliquer tout ce qu’il s’y passe simplement avec quelques paragraphes. La ville est grande et les détails tellement nombreux que, j’ai passé pas mal de temps juste à me balader au volant d’une voiture ou moto pour admirer l’architecture de la ville. Rien que pour me faire de beaux screenshots avec l’interface dédiée du jeu.

L’équipe de CD Projekt se démène depuis la sortie pour patcher le jeu sur toutes les plateformes améliorant à chaque fois l’expérience. La meilleure façon d’embrasser l’univers de cette ville reste d’acheter le jeu et ne plus réaliser les heures qui passent derrière notre écran. Au final, c’est un excellent jeu qui malgré les critiques, nous happe totalement.

Senchi-O (V.)

Je joue sur Playstation 4 Pro. Après une mise à jour Day-One de 45Go, le jeu se lance enfin. Dès le début, mes yeux saignent et les problèmes s’installent assez vite. Bugs techniques, problèmes d’affichage, chutes de fps, etc… 48 heures plus tard, la mise à jour 1.04 débarque et celle-ci arrange enfin une partie des soucis que j’ai rencontré.

“Impossible d’être immergé complètement dans Night City et ses bas-fonds”

Par chance, en modifiant dans les paramètres vidéos et en bloquant la résolution en 1080p. J’ai réussi à obtenir une stabilité avec du 30fps quasi constants. Le jeu devient jouable, mais le plaisir est souvent gâché par des plantages qui ne sont malheureusement pas si rares. Impossible d’être immergé complètement dans Night City et ses bas-fonds. Il manque clairement quelques mises à jour afin que les textures soient plus lisses et le jeu plus fluide.

Mises à jour 1.05&1.06, long sera le chemin pour que la PS4 Pro puisse afficher une densité de foule plus conséquente. Si l’option existe sur PC, la console, elle, est réglée d’office sur le minimum sans aucune option. Mais le jeu plante de moins en moins souvent, et c’est déjà bon signe.

“Mon seul vrai reproche serait celui d’avoir sorti les versions consoles”

CD Pojekt Red nous a prouvé son savoir-faire avec la saga The Witcher. Le studio est capable de prouesses techniques. Mon seul vrai reproche serait celui d’avoir sorti les versions consoles bien trop tôt. Le mal étant fait, je comprends non sans peine la colère des joueurs consoles qui se sentent trahis et arnaqués. J’espère que les joueuses et joueurs sont conscients et humbles face aux développeurs eux-mêmes employés d’un studio pressé par les investisseurs. S’il vous plaît, soyez patients, les futures MàJ arrangeront au mieux possible le jeu. En attendant les corrections salvatrices, j’ai décidé de sacrifier un cadeau de Noël au profit d’une version PC du jeu. Voici donc un très court résumé de mon expérience sur le titre dans sa version la plus agréable.

La magie opère dès les premières minutes. Night City est remplie de PNJ, La circulation y est fluide, les missions s’enchainent malgré quelques petits bugs ici et là. Le plaisir quasi absent sur ma console est ici enfin retrouvé. En attendant un monde meilleur pour profiter du titre dans mon canapé, je retourne sur la version PC.

Armin Hadzikadunic (V.)

Je vais fermer la marche de ce très long retour du très controversé Cyberpunk 2077. CD Projekt a fait un véritable travail de titan, et cela se ressent. Certes le titre est inspiré du jeu de plateau, mais il a fallu tout inventer, du design de la ville, jusqu’à la musique diffusée dans les voitures. Les quêtes secondaires se comptes par dizaines/centaines. Je ne peux pas les compter. J’ai dépassé les 50 heures, j’ai fais le prologue en 2 heures, pourtant, Boris après ces 100 heures a juste terminé le prologue 3x dans chaque arc et c’est tout. Il compte presque 150 heures dans les quêtes secondaires. Le titre est simplement monstrueux de contenu.

Les Easter Egg trainent absolument partout. Rien avoir, mais j’ai appris que l’on peut avoir un chat. Il n’y a pas de mots pour décrire à quel point Cyberpunk 2077 est gigantesque. On est bien loin d’un Far Cry qui reprend encore et encore sa même carte ou d’un GTA où les villes sont inspirées de notre monde réel. Night City est un bijou architectural, rien n’a été laissé au hasard, que vous soyez en hauteur ou dans des ruelles inférieures. Vous êtes étouffés par sa grandeur et en même temps émerveillés par sa diversité. Les équipes de CD Projekt ont posé un univers tout nouveau et rempli aux milliards de possibilités. CP 2077 est incroyable, une nouvelle licence qui frappe fort. C’est plaisant de voir quelque chose de nouveau, n’est-ce pas messieurs Nintendo (Zelda, Pokémon, Mario).

“L’immersion est excellente”

Côté gameplay, je suis servi. Je suis un immense fan de FPS, c’est donc un plaisir de découvrir cet univers à la première personne. D’ailleurs l’immersion est excellente et la sensation de shoot très appréciable. La partie RPG est omniprésente sans bien sûr être étouffante, et c’est tant mieux. Il y a déjà tellement de choses à faire à gauche et à droite que, si je devais passer mon temps dans mes arbres de compétences, je n’aurai pas tenu longtemps sur le jeu. Après ma cinquantaine d’heures, la trame principale s’annonce géniale, les quêtes secondaires se fondent parmi celle-ci comme un charme. Cyberpunk 2077 est fantastique, et j’en parle même quand j’arrive à me détacher de mon PC.

Le travail sur le doublage français est impressionnant, Rockstar, prenez en de la graine. Histoire de leur jeter encore quelques fleurs, sachez que j’ai plaisir à évoluer dans un monde enfin “mature” avec de la sexualité, des dialogues crus et de la violence ainsi que des problèmes sociétaux actuels et vraisemblables. Bref, je n’ai pas vraiment de critique hormis les quelques bugs par-ci par-là et la conduite un peu douteuse par moment.

Le mot de la fin

Oui le jeu souffre sur console et c’est certainement ici que CD Projekt fait tâche. Le studio a manqué le coche de communiquer à ce sujet. Le fait est que le jeu va devenir jouable, mais sachez que ce sont bien les gens qui financent qui ont mis la pression aux développeurs. Ces mêmes personnes qui vont leur faire un procès. Soyez donc indulgents, votre jeu sera jouable d’ici quelques semaines. Cyberpunk 2077 compte avoir une durée de vie de plusieurs années, pas comme un Call of Duty, pensez-y.

Cyberpunk 2077
Cyberpunk 2077
Cyberpunk 2077
Par  « Ficelle de luge ! » 

Publié le 28.12.2020 à 08:00.

4 commentaires sur «[Test] Cyberpunk 2077, six avis valent mieux qu’un»

  1. Merci pour l’avis de Senchi-O. J’ai la PS4 pro, je bloquerai la résolution vidéo à 1080p.
    Dommage que j’ai pas le Pc pour rattraper l’affaire.. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *